Arrivée Velvet jument PSL 6

Elle est arrivée…

Elle est arrivée…la première poulinière. Velvet. Celle qui marque le début, qui symbolise le passage de l’idée à la réalité. Celle qui, tranquillement, le nez dans l’herbe, ou son regard vert dans le tien, avec sa respiration, des bruits de machouillis, ses traces de pas sur la terre, rend les choses vraies, tangibles, qui te fait toucher du doigt que chaque jour qui va passer rendra le chemin plus douloureux à rebrousser. Un tout petit pas un peu vertigineux….

Je voulais qu’elle arrive vite, mais en même temps je ne le voulais pas. Dans notre montagne, le climat du mois de mars peut être rude, et la demoiselle vient du Sud Est. Finalement je n’ai pas eu le choix, et nous voilà…Son coin de pré à elle, prévu pour sa phase d’adaptation avec son abri à elle, son foin, son eau, son herbe…tout est prêt. Le premier soir se déroule à merveille, à peine descendue du camion elle déguste cette nouvelle herbe tout en échangeant des regards apaisés avec ses nouveaux copains hongres….

Seulement voilà, pas de bol, Velvet est arrivée…la veille du passage de la tempête Zeus…Et le matin, on retrouve l’abri déplacé de 50 cm et tout tordu, et Velvet dehors, grelottante, tremblante  et l’oeil angoissé…Et merde….et encore, heureusement que cet abri « provisoire » avait été solidement arrimé quand même, ça aurait pu être encore pire. En attendant, je me dis qu’elle n’est pas prêt de vouloir y retourner, dans cet abri, et qu’elle a dû se faire une peur bleue. Du coup, hop ! Echange standard de pré : les 2 hongres dans le « pré d’adaptation » et Velvet sur les quelques deux hectares avec un abri de compétition ancré dans des plots de 1 mètre de béton, de 24 m2 avec abreuvoirs chauffants. C’est tout juste s’il n’y a pas de jacuzzi….

La miss a encore un peu stressé le temps d’une part de s’habituer à nouveau, mais aussi le temps pour Zeus d’avoir l’amabilité d’aller voir ailleurs….

Voilà. Ca s’est passé comme ça, les 48 premières heures de mon élevage de chevaux lusitaniens….